Etre autiste ce n'est pas ce que les autres croient.
 
Image bandeau masque
 
|
|
 
Du cyanure pour mon enfant

Maman A : A.
Maman B : B.
Maman C : C.
Marian : M.

A : "Bonjour,
Mon enfant est psychopathe."

A : "C'est à cause de son autisme, ça lui a tellement tapé sur la caboche qu'il a développé des symptômes supplémentaires.
Mon fils me demande s'il est fou.
Il ne l'est pas et j’aimerais lui expliquer que le cyanure lui enlèvera ses symptômes."

M : Prescrire du cyanure à une personne Autiste est une faute médicale.
(C'est aussi un crime contre l'humanité).

B : "Dis-lui que tu l'aimes comme il est.
Quant au médicament, si un médecin l'a prescrit, c'est qu'il sait ce qu'il fait.
Courage, tu vas t'en sortir."

M : Le cyanure n'est pas adapté pour les personnes Autistes.

A : "J'étais venu demander le soutien de mamans, pas me faire enguirlander."

M : Conseiller d'éviter un poison est une forme de soutien.
C'est même la plus efficace dans la mesure où elle permet de garder la personne en vie.
Votre enfant en l'occurrence.

A : "Vous savez tout !
On ne peut rien vous dire.
Apprenez que vous n'avez pas la science infuse !"

B : "Tu as mon soutien.
Sois forte même si certaines personnes sont méchantes avec toi, moi je suis gentille avec toi."

A : "Merci.
Ton soutien m'est précieux."

M : Pourrions-nous revenir sur terre ?

A : "Tu m’as fait pleurer.
Me justifier devant toi me fait mal."

M : Je ne vous ai pas demandé de vous justifier.
Vous avez solliciter l'aide de la communauté en posant une question sur un groupe Facebook.
Je vous ai posé quelques questions sur votre enfant afin de mieux vous conseiller.

A : "Je ne suis pas venu me faire interroger par de parfais inconnus."

B : "Je suis de ton côté."

M : Ce n'est pas une question de côté, c'est une question de bon sens.
On ne prescrit pas du cyanure à un enfant Autiste.

A : << Tout ses dessins sont effrayant il entretien sa petite bulle dans son univers effrayant et tout les jours on essaie de leurs sortir de la ce qui n'est pas chose évidente car lui est persuader que ces personnage son présent il sen était même fait un ami un zombie ami avec mon enfant il lui parlait toute la journée par moment il en avait peur qd le zombie etait pas gentil il en dessine de partout en gros il vit avec et même nous parents on arrive a avoir l'impression qu'il sont présent tellement c'est prenant dans sa petite vie alors merci d'essayer de comprendre ce que l'on vit avant de raconte n'importe quoi tant que vous lavez pas vécu vous pouvez pas parler >>

M : Un enfant qui s'invente/invente des histoire n'est pas forcément fous.

A : "UN ZOMBI, UN ZOMBI, DANS SON HISTOIRE, IL EST AMI AVEC UN ZOMBI !!!!!!!!!!!!!
Ça a un sens, ça ne veut pas rien dire.
La symbolique, tu connais ?"

M : Non !
Je suis Autiste.

A : "Tu ne peux pas comprendre ce que vit mon enfant !
Arrête de m'importuner !
Je suis venu ici pour demander des conseils, pas pour me faire juger."

M : Les personnes Autistes n’ont de prime abord pas accès à la symbolique.
J'avais offert des roses jaunes à une ex-copine (lorsque nous étions en couple).
Cela l'avait rendu triste parce que pour elle, la couleur jaune renvoyait au "jaune cocu".
Je ne l'ai jamais trompée (ni elle ni personne).
Mon ex avait accès à la symbolique.
Pas moi.
J'ai acheté ces roses parce que je les trouvais jolies.
Le fait qu'elles étaient jaunes NE correspondait PAS à une quelconque symbolique.

M : Alors un zombi dans une histoire inventée par un enfant Autiste ne veut pas dire qu'il serait fou.

B : "???????????????????????????????
C'est quoi le lien entre les roses et les zombis ?"

M : C'est la symbolique.
Où plutôt son absence.

B : "Tu reconnais donc qu'il y a un problème".

M : Oui.
Ce n'est pas un problème de rapport au réel.
C'est un problème de symbolique.

B : "C'est pour ça que les médecins apportent une aide médicamenteuse".
M : Le cyanure enseignerait donc (selon vous) les "codes couleur" ?

C : "Marian, c'est quoi ton objectif ?
Et puis, tu es qui ?"

M : Je suis une personne Autiste qui en a marre de "voir" des médecins prescrire n'importe quoi sous prétexte que leur patient est Autiste.
Ni plus ni moins.

C : "Tu t'y prends mal !"

M : Vas, y, exprime-toi et donne-nous ton opinion sur le cyanure !

C : "En général ou pour les Autistes ?
Il faut être précis !"

M : Les deux !

C : "Tu t'y prends mal, ce n'est pas réglo".

M : Pas réglo ?
Nous n'avons pas le même avis, de là à me reprocher de ne pas être réglo...
C'est juste une attaque pour casser !
Alors, pour ou contre le cyanure ?

C : ... (a quitté la discussion ?)

A : Non, mais pour qui tu te prends ?


Le passage entre << >> est un passage réel !
Je l'ai extrait d'une discussion dans un groupe Facebook.
Je suis très attaché à la "citation" de l'auteur lorsque l'on cite une partie de "l'oeuvre" d'une personne.
C'est la loi en plus.
C'est après une "mûre" réflexion que j’ai pris la décision de ne pas mentionner l'auteur de ce court passage.
Ce qui a motivé ma décision : Ne pas détruire l'image d'une maman.
Ce sont ces propos à elles, mais les retourner contre elle en la citant ne serait pas honorable.
Voilà.


Article sur le syndrome malin des neuroleptiques
Autisme : Neuroleptiques.

Ma vidéo sur les 40 ans de retards de la France
Autisme : 40 anx de retard.

Article sur le fait que l'Autisme n'a rien à voir avec les psychoses :
Psychose.

Vidéo "coup de gueule" :
Autisme : Prise en charge.

Mon opinion sur la psychanalyse :
Anti psychanalyse.

Bon, OK, la maman (ou plutôt son enfant) n'est pas victime de la psychanalyse.
Il est tout de même à noter que (peut-être est-ce une sensation perso) que des thèses d'origines psychanalytiques rodent autour de l'enfant dont il est question.

C'est à sa maman de protéger son enfant des dangers.
Vade rétro PSYKK !

C'est à la mère de ne pas se laisser influencer par les PYSKK !
Elle le doit à son enfant.
Elle le doit aussi à elle même.

Note : L'Argentine et la France sont les 2 seuls pays au monde ou les thèses PSYKK sont vues comme de l'ouverture d'esprit.
Je préfère être fermé ;-)

Vidéo sur le retrait :
Autisme : Le retrait.

Une (autre) vidéo sur le retrait :
Le retrait Autistique.

Bon, je vous dois quelques explications.
La discussion "reconstruite" paraît irréelle.
En fait, elle est en deçà de la réalité.

Dans un monde idéal, les psys seraient formés à l'Autisme.
Or la France a 40 ans de retards dans la prise en charge de l'Autisme.

Il serait peut-être temps de se dire :
"Mais qui sont les responsables ?"

Qui sont les responsables ?
Ceux qui avaient en charge la prise en charge de l'Autisme !
Les psys en l'occurrence.

Ont-ils changé ?
A quelques exceptions près, non !

Note : Je comprends que conseiller à une mère de ne pas avoir confiance en "son" pédopsy est quelque chose de dérangeant.

Sur ces belles paroles, mon article est fini.
@ bientôt pour de nouveaux articles :-)

Marian

P.S : Un article qui pourrait attirer votre attention
Autisme : Quand le chiard pète les plombs !

P.S 2 : Un court texte :
Autisme au 21e siècle.

P.S 3 : Lettre ouverte à France (par l'un des auteurs présents sur la plateforme "Autisme et Neurodiversité : Dites Zut !") :
Lettre ouverte à France.

P.S 4 : C'est ma participation à un groupe d'habiletés sociales m'a permis de prendre conscience (notamment) de mon accès très limité à la symbolique.


Bref, tout ça pour dire qu'il n'y a pas de camps à avoir.
Demander du réconfort, c'est bien.
Ne pas vouloir (pouvoir) entendre autre chose que "vas y, c'est bien, fonce dans le mur" est un problème aux conséquences dramatiques.
C'est en écoutant ses contradicteurs que l'on progresse.
Écouter ne voulant pas dire obéir.
Écouter signifie (juste) écouter.

P.S 5 : L'utilisation du mot cyanure est faite pour choquer (c'est volontaire).
Pour avoir une compréhension "parfaite" de l'article, il faut remplacer ce mot par "neuroleptiques".
Produits qui ne sont absolument pas adaptés pour l'Autisme.

P.S 6 : À un moment donné, il faut dire les choses.
Cessons de nous voiler la face !


Facebook-Article :Facebook-Blog :
Twitter-Article :Twitter-Blog :
LinkedIn-Article :LinkedIn-Blog :
Google+ Article :Abonnement chaîne YouTube :


Poster un commentaire




INCONGRUITE : Les champs marqués * sont FACULTATIFS !
*

*

*







-----------------------------------------------------





 
 

Autisme : Une part de la Neurodiversité
L'Autisme, ce n'est pas ce que les autres croient.
C'est un état neurologique différent faisant pleinement partie de la Neurodiversité.
À titre personnel, je suis Autiste et fier de l'être.

L'auteur du blog Autisme et Neurodiversité
Marian Giacomoni - Autiste de haut niveau - Analyste programmeur
En quête de déclics fait écho à ma quête de déclics. Cela signifie que je cherche
(c'est une Quête pour être exact) des Déclics pour avancer dans la vie.

 
L'Autisme, ce n'est pas ce que les autres croient.
Lien permanent : Du cyanure pour mon enfant.
Autisme     HTML5     CSS     Google+     Sitemap     Logo Hit-Parade des sites francophones     Flux RSS